1. A tu et à vous (2)


    Datte: 11/06/2019, Catégories: Entre-nous, Les hommes,

    Chapitre 2 Je remercie ceux qui ont fait des commentaires pour le chapitre 1 @sarah le mail était faux. Je le précède, ouvre la porte et entre, il me suit, je ne sais plus dans quel état j'erre. Il n'y a pas de violence, ni de menace, seul le ton de sa voix et son regard derrière des épais sourcils m'invite à obéir. - Ôte ton peignoir, monte dans la baignoire et tu te mets cette crème épilatoire sur tout le corps, je suis un maniaque de la propreté, comme je te l'ai déjà dis et je veux que tu sortes de cette pièce sans poils, aucun, partout. Quand tu auras fini, tu te rinces, tu t'essuies et tu viens me rejoindre au salon. Il referme la porte, me laisse seul, planté dans la baignoire, comme un épouvantail au milieu d'un champ de patates. Je fais quoi, il serait temps d'arrêter le jeu, je peux encore prendre mes affaires derrière la porte et partir. Je peux aussi me laisser prendre au jeu. A première vue ce n'est pas dangereux, juste sexuel, tout à fait ce dont j'ai besoin, même si je voyais pas du tout l'histoire comme ça, ni surtout avec lui. En général, c'est avec des femmes, même si un partenaire de même sexe pimente parfois ma vie. J'enduis copieusement mon corps de cette crème épilatoire, et attends debout les 15 minutes demandées par le mode d'emploi. Je me regarde dans la glace, ça me fait bizarre, ce mec tremblant, maculé de crème bleue des chevilles au cou. Jusqu'ici ça va, c'est sans doute ce que pensait le type montant à l'échafaud, moi aussi jusqu'ici rien que  de très normal. Je suis à poil dans la baignoire d'un pratiquement inconnu à attendre que mes poils se dissolvent. Si tout est normal c'est sans doute moi qui suis anormal, parce qu'il y a quand même un truc dans toute cette histoire, peut-être juste le fait que ce soit une histoire. Je prends plaisir à m'observer, à me masser, à faire pénétrer cette pommade, d'ailleurs faut-il la faire pénétrer? J'enduis consciencieusement mes replis poplités, mes dessous de bras, mes couilles, mon pubis, mon périnée, ma raie. J'en profite pour pisser dans sa baignoire, la bravade de l'interdit, ah, ah, ah, je me caresse en attendant que l'effet avance jusqu'à son terme, puis, je me rince avec une eau très chaude, et m'essuie, faisant disparaître dans la serviette les ultimes traces de cette pommade bleue et les poils racornis qui auraient échappé à la bouche vengeresse du siphon de la baignoire. Je remets le peignoir, ne le ferme pas malgré la légère turgescence de mon sexe, et passe au salon. Florimont m'entends arriver, il me tourne le dos. - Viens devant moi, que je t'inspecte. Parfait, les couilles sont lisses, le pubis glabre et tes seins, enfin tes seins... sans un disgracieux système pileux. Fais moi voir ton cul. Je me tourne. Il passe un doigt dans ma raie, heureusement j'ai veillé à l'épiler elle aussi. - Bon tu ne connais pas la suite du programme, c'est normal tu es là pour apprendre. Saches que je vais te laisser mon "empreinte". Ça ne te dis sans doute rien mais ne t'inquiètes ...
«1234»