1. Raté


    Datte: 11/07/2019, Catégories: inconnu, hotel, fsoumise, hdomine, jalousie, nonéro,

    Elle sentit la voiture s’arrêter puis le moteur fut coupé. Les yeux bandés depuis le début du trajet, elle ignorait où elle se trouvait mais elle avait confiance en son guide. Ensemble depuis des années, complices dans la vie comme dans l’intimité, ils vivaient intensément. Il savait préparer des surprises. Elle le suivait dans ses délires. Que lui avait-il préparé aujourd’hui ? Elle l’entendit sortir de la voiture, puis la portière à côté d’elle s’ouvrit. Il l’invita à l’extérieur et une fois le véhicule clos, il l’amena avec douceur et tendresse le long d’un chemin. Il faisait frais en ce début d’été mais la jupe et le chemisier suffisaient à la protéger du léger vent. La chaleur montant dans son corps contrebalançait la température tombant en ce début de nuit. Elle reconnut le bruit d’une clenche puis perçut le grincement d’une porte. L’arrêt du vent lui annonça qu’elle se trouvait dans un bâtiment. Un claquement indiqua le retour d’une intimité propice à des jeux plus intimes. Elle sourit doucement. Il retira le bandeau et elle put observer son environnement. Elle vit d’abord l’homme en face d’elle, debout, qui la déshabillait des yeux. Grand, aux yeux verts, musclé mais pas trop, propre, soigné, bien habillé, il était tout ce qu’elle aimait. Le reste de la pièce éclipsa totalement son locataire : un dessus de lit marron en laine, des murs orange, une moquette grise, un bruit d’eau indiquant une fuite dans la salle de bain mitoyenne. Elle regarda le locataire puis son  compagnon, qui la maintenait toujours tendrement par les hanches. — Elle est à vous, annonça-t-il avant de se reculer. Le regard de la femme passa de son compagnon au nouveau joueur. Elle cligna plusieurs fois des yeux, surprise. Le locataire ne cachait pas son plaisir. Un vrai sourire se dessinait sur son visage. — Approche, chienne, lança-t-il. Elle ne bougea pas pour se tourner vers son compagnon. — Tu lui obéis comme à moi, précisa-t-il. Autant la voix du locataire avait été nette, précise, claire, limpide, autant celle de son compagnon manquait d’assurance. Il était mal à l’aise. Elle regarda de nouveau le locataire. Il attendait qu’elle s’exécute sans s’énerver ou hurler. Un bon point pour lui. Sans lâcher son compagnon des yeux, elle fit un pas vers le nouveau joueur avant de s’arrêter. Elle leva les yeux sur l’inconnu qui attendait toujours patiemment. — Ce n’est pas contre vous… vraiment pas, assura-t-elle. Benad. Comment son compagnon réagit-il en l’entendant prononcer lesafeword ? Elle eut beaucoup de mal à le savoir car une quantité d’émotions passèrent sur son visage. Surprise, incompréhension, stupeur, colère, peur, angoisse se succédèrent mais elle fut ravie de finalement y lire du soulagement. Elle attrapa le bras de son compagnon et l’entraîna dehors. L’inconnu ne s’interposa ni en geste ni en mot. Il resta dans la chambre, peu désireux de s’interposer dans la dispute à venir. L’extérieur était aussi pourri que l’intérieur. Un motel crasseux au bord d’une ...
«1234»