1. Memorial day 2000: Dallas exotique...


    Datte: 11/07/2019, Catégories: fh, asie, inconnu, prost, vacances, sexshop, voyage, fsoumise, hdomine, Voyeur / Exhib / Nudisme Masturbation massage, Oral pénétratio, fsodo,

    Memorial day 2000… Une longue route qui sépare Austin et Dallas… Presque cinq heures à passer sous un soleil de plomb à conduire une voiture que je dois ramener à temps afin de prendre l’avion qui me conduira à Washington puis, le lendemain, chez moi. Je me sens particulièrement affecté par cette chaleur intense, d’autant plus que j’ai moi aussi de fortes secousses intérieures, de terribles pulsions qui me donnent des envies presque inavouables. Évidemment je suis marié, mais ce mariage est terminé et n’attend pour mourir que le verdict que nous sommes sur le point de prononcer. Je me sens seul, et mes sens ont été mis à rude épreuve depuis douze jours. C’est que je voyage en compagnie de ma sœur depuis tout ce temps et que, bien que je n’en aie pas l’occasion, je voudrais bien m’échapper et satisfaire ces érections qui ne cessent de pointer intempestivement depuis le début de ce voyage. De beaux corps… De beaux culs… J’en ai vu partout en douze jours, et je me sens désormais incapable de contrôler cette excitation qui ignore le bon sens, toutes ces raideurs que mon sexe ressent sans répit me donnent envie d’une femme. Et il ne me reste que quelques heures pour me satisfaire entre les cuisses et les lèvres d’une de ces provocantes femelles. Je ne peux tout de même pas retourner ainsi chez moi, pour retrouver une femme qui ne veut pas plus de moi que je ne veux d’elle ? Je veux un de ces superbes culs qui me narguent avec ce qui ressemble presque à de l’ironie. Ma main  ouverte y atterrira dans un claquement dont les effets nageront entre douleur et plaisir. Je veux plonger ma langue dans une chatte tendre et mouillée et en boire tout l’épais nectar, en emplir mon visage entier et sentir le parfum intime d’une femme ravie. Je veux entrer mon sexe dans une bouche qui saura lui faire honneur et répandre cette sève qui bouillonne jusqu’à blesser ma queue… Il me faut une chienne. Une vraie, sans pudeur, sans retenue. Après avoir passé la sortie pour Waco, j’aperçois, sur le bord de l’autoroute encombrée, une de ces boutiques pour adultes qui trône en plein désert, avec quelques énormes camions stationnés derrière. Que pourrais-je trouver là ? Toujours est-il que je dois me soulager et laisser sortir un peu de cette lave en éruption qui brûle presque mes entrailles… Je me gare et j’aperçois une voiture derrière moi. Elle est immatriculée au Nouveau-Mexique. Un couple dans la quarantaine y prend place. Le véhicule roule quelques mètres de plus et se gare dans un espace laissé entre deux camions de transport. Un homme assez grand, vêtu d’un T-shirt et d’un jean, puis une femme rousse de taille moyenne, en jupe et blouse assorties, le suit bientôt en direction de l’entrée de ce « book store » particulier… Son déhanchement léger, les courbes de ce corps mature, bien affirmées mais tout en grâce, me donnent de folles envies. Je descends à mon tour pour entrer dans l’établissement. Une dame dans la cinquantaine, l’air visiblement blasé, est accoudée derrière ...
«1234...12»