1. un soucis financier (10)


    Datte: 13/08/2019, Catégories: Inceste / Tabou

    Une semaine s'était écoulée.Mon beau-père était venu diner à la maison, pour me parler de Solange, qui était à présent sous anti-dépresseur. Il avait du mal à supporter l'atmosphère chez lui, entre sa propre épouse, et sa fille, qui n'arrêtaient pas de se plaindre.Il était content de voir qu'Amalia était à la maison également, bien entendu il ignorait qu'elle dormait à présent chez moi, il pensait que je l'avais invité pour la soirée pour qu'ils se voient un peu. Il voyait également que je tentais de l'aider dans sa recherche d'un emploi.Puis, je le pris à part, le voyant un peu épuisé, et je lui proposais :- Je vous dis ça, mais une soirée avec une femme plus jeune, ça vous changerait les idées ?- Une prostituée ? non... non vraiment pas. J'ai pas la tete à ça en plus.- Je connais une étudiante, pour arrondir ses fins de mois, occasionnellement seulement, elle peut se montrer très docile. Elle a connu peu d'hommes, et vous pouvez lui faire tout ce que vous voulez.Je vis une petite etincelle dans le regard de mon beau-père, qu'il tenta de camoufler, mais j'ai bien pu la remarquer.Et deux jours plus tard, il me rappella. Il me parla de Solange, à nouveau, puis "de ce dont on avait parlé". Je lui dis qu'il n'y aurait pas de soucis, le samedi soir suivant.Il a du trouver le temps long, car il m'appella regulierement, pour savoir si c'était toujours bien maintenu. Je lui expliquais que la seule chose, c'est que l'étudiante porterait un masque de cuir sur le visage, car elle  souhaitait garder l'anomymat.Je ne prévins pas Amalia. Je lui avais acheté de la lingerie, et également ce fameux masque, qui comportait un baillon qu'elle devrait mettre dans sa bouche, elle ne pourrait ainsi pas du tout parler. Il y avait un trou pour laisser sortir le nez, pour respirer. Et deux fentes plutot reduites au niveau des yeux, lui permettant de voir, mais pas qu'on lui reconnaisse le regard.Nous avons commencé la soirée tranquillement, je lui servis trois aperitifs successifs, elle tenait bien l'alcool, mais c'était pour la détendre un peu. Je lui expliquai que quelqu'un allait venir, quelqu'un qu'elle connaissait, et que pour cette raison elle allait porter le masque. Elle voulut savoir de qui il sagissait et je voyais qu'elle était mal à l'aise. Je lui répondis que si elle realisait cela, non seulement je ne lui demanderai plus rien, mais en plus elle repartirait chez elle avec un chèque de 5000 euros.Je la fis mettre une culotte et un soutien gorge noirs, satinés, avec un peu de dentelles noires. Il n'y avait pas de transparence, mais cet ensemble était superbe sur le corps généreux d'Amalia. Le soutien gorge mettait encore plus en valeur sa poitrine genereuse.Puis je lui fis porter le masque. Et on attendit quelques instants.On sonna à la porte. Je me levais, en fermant la porte du salon, et j'allais accueillir mon beau-père. Je le sentais nerveux et mal à l'aise. Je lui dis quelques mots pour le détendre, puis lui dis que la fille était à coté.- Allez, on y va, ...
«1234»