1. Monsieur P (1989)


    Datte: 13/08/2019, Catégories: BDSM / Fétichisme Voyeur / Exhib / Nudisme

    Monsieur P (1989)Presque trois mois après la naissance de Fanny, mon premier enfant, j'avais eu l occasion de rencontrer Monsieur P, le propriétaire de la petite maison pavillonnaire que l' on habitait depuis quelques mois, et pour laquelle nous payions un loyer plutôt modique, à la hauteur de nos revenus.Un matin, tandis que je donnais la tétée à mon bébé, Didier, mon mari, m'avait dit :Monsieur P. passera chercher son enveloppe.Comment ça ? C'est toi qui lui apportes tous les mois...Oui, je sais...Qu'est-ce qu'il y a ? Déballe, je connais ce regard …Sandra, tu sais que ça fait deux mois qu'il veut nous augmenter le loyer...Oui, et ?Il veut, bon, pas lui, la harpie de sa grosse, ils veulent nous l augmenter à plus du doubleJe sentais la moutarde me monter au nez. Fanny gigotait et avait cessé de me téter. J'avais déboutonné complètement mon chemisier et la changeant de bras, lui offris mon sein droit. Didier, malgré mon expression contrariée, ne perdait pas détail de l'allaitement, carrément excité :Et alors ? Et pourquoi ça servirait à quelque chose qu'il vienne chercher l'argent à la maison ?Il veut nous proposer quelque chose...A nous ? Ici ?Pas exactement, chérie... A toi !Quoi ???!!!Mon hurlement fit sursauter ma pauvre fillette qui se mit à pleurer au quart de tour.Tu es un sacré salopard, Didier ! C'est toi qui lui a proposé... Que lui as-tu proposé ? Qu'il me baise ? Tu lui as offert mon cul, salaud ?Calme toi, Sandra... Tu fais peur au bébé. Je ne rien proposé de  tel... C'est lui qui m'en a parlé...Parle ! Crache !Sans prendre le temps de fermer mon chemisier, mes deux seins en l'air, je m'étais levée pour poser Fanny dans son couffin, tout en lui caressant doucement son petit ventre et sa petite tête, réussissant à la calmer. Soudain, je sentis la queue de Didier se coller contre ma culotte et ses mains saisir mes mamelles :ça va pas, la tête ! Arrête tout de suite ton manège !Tu n'en as pas envie, ma biche ?Si, j'en mourrais d'envie. La grossesse et la maternité n'avaient fait que quintupler ma libido. Il le savait mieux que personne et en profitait à la moindre occasion. Il glissa une main à l'intérieur de ma culotte et enfonça un doigt dans ma fente :Tu mouilles comme une jument, prête à se faire monter par son étalon !Pas ici, cochon ! Mmmmm ! Pas...Je m'écartai du couffin et m'appuyai contre la table linge bébé. Je fermai les yeux et le laissai faire. Il me prit sans ménagement, tout en grognant comme un cochon, tout en me pressant les mamelles, lesquelles se sont mises à couler par petits jets sur la housse en plastique :C'est ça que tu lui as dit au propio ? C'est ça, qu'il veut me faire ?Ffff ! Non, ma biche... Ooohhh ! Il ne veut que... Ffff ! Je vais jouir !!!Attends, cochon... Encore !Il veut te regarder pendant que tu … Aaaaahhhh ! J'en peux plus !!!Termine ta phrase !Oufffff ! Il veut te voir allaiter !Il se retira de moi. Un « flop » retenti dans le salon. Je sentis son foutre et ma mouille dégouliner entre mes cuisses ...
«1234»