1. Nuit tactile 2


    Datte: 10/09/2019, Catégories: fh, volupté, fsoumise, hdomine, Oral fist, ecriv_f,

    Après notre première rencontre, après nos caresses et notre découverte mutuelle dans le noir total, il me tardait de recommencer, c’était si intense, si excitant de nous toucher sans nous voir ni nous connaître. Comme au début, il m’appelle au téléphone quand la nuit tombe et c’est un véritable délice d’évoquer à mots couverts nos sensations échangées, mais c’est aussi un supplice tant j’ai envie de recommencer, il le sait, il en joue. Le désir est là, alimenté par sa voix, ses mails qui jouent avec les mots, des sensations parcourent encore ma peau et titillent mes sens complètement en demande. Pourtant je vais attendre plus de dix jours avant que nous nous retrouvions, il parle de boulot et de temps qui lui manque, il s’échappe dès que mes questions deviennent trop insistantes, mon goût de lui augmente avec le manque. Sa voix reste le seul support à mes fantasmes, il les alimente doucement en me parlant de la douceur de ma peau, de ma chevelure bouclée si abondante, de ma bouche douce et moelleuse, de ma langue curieuse et gourmande, de mes seins si imposants et si érectiles, de mon sexe qui se trempe si vite avec mes envies, il me nomme avec de subtils mots qui aiguisent mon envie de lui. Et un soir il impose comme il sait le faire : "maintenant, viens…" et je suis comme affolée. Je vais suivre cette route qu’il m’a indiquée et que je ne connais pas, une maison perdue au milieu de la campagne et une lumière qui m’y attend, elle va s’éteindre dès que je coupe le moteur de  la voiture. Mon coeur bat à tout rompre, il a respecté nos règles, une chaise m’attend pour que j’y laisse mes vêtements, un chemin de bougies allumées me guide dans l’escalier, je vais vers lui. Quand j’ouvre la porte je ne vois rien, mes yeux n’ont pas le temps de s’accomoder à la nuit et la porte se referme, il est derrière moi. Il me caresse follement, debout nu contre moi, son sexe frottant mes fesses, ses mains avides de mes seins, il embrasse ma nuque et je me sens à sa merci. Doucement il me guide vers le matelas posé par terre, il me couche, me bloque, me tient et me retient, active mon désir comme s’il en était besoin. Ses doigts vont rapidement me pénétrer, il s’enfonce en moi et j’ai l’impression qu’il me fait l’amour et je m’abandonne. Aucun mot n’est encore prononcé, nous sommes tous les deux complètement absorbés par la redécouverte de nos peaux, de nos formes, de nos corps. Je n’ai toujours aucune image pour alimenter mon esprit et je m’habitue à cette poitrine velue qui me permet de m’orienter plus facilement sur son corps. Quand le calme revient par moments, je m’applique à toucher les contours de son visage pour essayer de l’imaginer, les règles sont strictes mais ma curiosité est si forte, je vais avoir du mal à ne pas demander un peu de lumière. Il me fait l’amour de ses mains, de sa bouche et si peu de son sexe… je n’appelle pourtant que lui mais il a autre chose en tête que je ne vais pas tarder à découvrir. Abandonnée, offerte, je me laisse manipuler et ...
«123»