1. Au bureau....


    Datte: 09/10/2019, Catégories: Entre-nous, Hétéro

    Après mes études, j’ai d’abord été embauché par une grosse société auprès de laquelle j’avais fait mes stages pratiques. Je m’occupais principalement de tout ce qui touchait aux systèmes de climatisation, que ce soit la production du froid ou du chaud dans les immeuble que construisait la société. Quelques années plus tard, ayant reçu une importante donation de la part de mes parents et l’héritage reçu au décès de mon parrain, j’avais monté ma propre P.M.E. à une centaine de kilomètres de la société qui m’avait formé… J’avais signé à mon départ une clause de non concurrence… Ayant conservé des liens avec l’I.U.T où j’avais effectué mes études, j’ai embauché deux étudiants fraîchement diplômés qui se sont immédiatement enthousiasmés pour mon projet. Avec la secrétaire, nous formions une petite équipe de jeunes trentenaires très soudée et au bout la première année, la boite était bien lancée… Les contrats rentraient bien, mes jeunes collègues ne ménageaient pas leur temps au point que pour les soulager un peu, j’ai du recruter un dessinateur… Bref… Tout marchait bien… jusqu’au jour où la secrétaire m’a dit qu’elle attendait un bébé et qu’à l’issue de son congé parental, elle voulait se consacrer à son enfant et à son mari. Cela ne m’arrangeait pas… mais c’était son choix. Pour faciliter la transition, j’ai fait appel à une boîte d’intérim du secteur pour trouver une secrétaire immédiatement opérationnelle… La quatrième fut la bonne ! C’était une femme de 40 ans qui souhaitait  reprendre un travail après avoir amené ses deux enfants au seuil de l’adolescence et qui selon elle, « n’avaient plus besoin de quelqu’un en permanence derrière leurs fesses » ! Ah... j’allais oublier : elle était divorcée depuis longtemps… Si j’ai été séduit par son curriculum vitae et les appréciations très élogieuses de ses anciens employeurs, je dois avouer que son allure a facilité mon choix… Relativement grande pour une femme de sa génération, Diane a une silhouette très agréable à regarder… Blonde comme les blés murs, avec de longs cheveux rassemblés en chignons sur la nuque, elle a une allure folle… Sont visage à l’ovale parfait est éclairé par de grands yeux gris et une bouche aux lèvres ourlées, toujours fardées avec soins. Sa silhouette de jeune femme mature m’a également séduit : Une poitrine un peu avantageuse, des hanches galbées et des jambes interminables… ce que j’aime chez une femme ! Diane me rappelait un peu en blonde, la demi-sœur brune de mon père… et dont je conservais le souvenir ému : N’était-ce pas elle qui entre mes 16 ans et ma majorité avait fait de moi un inconditionnel des jolies femmes après qu’elle m’ait dépucelé (son cadeau d’anniversaire avait-elle dit alors…) et la liaison torride qui nous avait réuni ensuite pendant presque deux ans… Elle m’avait tout appris sur les femmes et ce qui leur faisait plaisir en matière de sexe ! Depuis, je passais auprès de mes conquêtes d’un soir pour « un bon coup » ! Et je ne m’en privais pas… Chaque weekend ...
«1234»