1. Un cadeau d'amour


    Datte: 13/08/2019, Catégories: Voyeur / Exhib / Nudisme Première fois Hardcore,

    tamisée, bouteille de champagne au frais, tout était prêt pour accueillir notre invité.L’attente fut courte, Gilles était ponctuel.Une poignée de main, puis la bise à Karine qu’il ne connaissait qu’en photo, un peu de fébrilité planait dans l’air. Un verre de champagne accompagné par une discussion tranquille calma la nervosité du début. Nous discutions de tout, de rien comme si nous nous connaissions depuis longtemps. Quand Karine lui appris que je portais une cage de chasteté, il fut surpris et curieux.- Chéri, tu veux bien lui montrer, s’il te plait.Un peu gêné j’ouvris mon pantalon pour lui montrer.- Non, enlèves tout, mets-toi nu, il verra mieux et de toute façon, tu n’allais pas rester habillé.Chemise et pantalon ôtés, je me tenais nu debout devant eux.Gilles examina le dispositif pendant de longues secondes puis se tourna vers Karine.- Et toi, tu n’en portes pas ?Tout en posant sa question, les yeux dans les yeux, sa main glissa sur la cuisse de Karine en direction de son entrejambe.- Pas de culotte, ça j’aime bien aussiSa deuxième main pris également place sur les hanches de Karine et d’un geste coordonné les deux mains firent glisser la robe sur le corps de Karine.Karine nue lui sourit. Sans un mot, elle déboutonna la chemise de Gilles, l’enleva puis fit de même avec le pantalon. Les deux futurs amants étaient nus, j’assistais à leur rapprochement dans le même état.Gilles avait un corps bien fait, les muscles dessinés. Karine s’allongea complètement sur le lit sans  le quitter du regard. Doucement Gilles s’approcha des cuisses de Karine qui s’ouvraient au fur et à mesure qu’il avançait.Un soupir s’échappa des lèvres de Karine quand la langue de Gilles atteint son but, elle ferma les yeux, écartant les cuisses le plus possible pour que je puisse assister au spectacle.- Tu es complètement trempée, une vrai fontaine….Regarde comme je suis dur, viens goûter.Karine se tourna et pris la belle queue dressée de Gilles en bouche. Ses lèvres épousaient parfaitement les contours de ce membre. Sa bouche montait et descendait sur ce sexe, à chaque fois que ses lèvres se réappropriaient cette tige, elle me défiait du regard.Ma femme suçait un autre, ma queue prenait toute la place dans sa cage sans pouvoir se raidir, cette fellation était torride.Toujours dans le silence, les mains de Giles accompagnèrent Karine pour qu’elle se retrouve allongée sur le dos. Tel un serpent, Gilles glissa entre ses cuisses offertes, sur son ventre, ses seins et finit par l’embrasser dans le cou. Dans cette harmonie des sens, le baiser dans le cou avait précédé la pénétration de son membre dans ma femme. Le long soupir de plaisir qui sorti de la bouche de Karine me fit comprendre qu’elle s’était abandonnée au joug de son amant.Doucement, les hanches de Gilles bougeaient, celles de Karine répondaient à ce mouvement. Réticente à lui offrir sa bouche et un baiser au début, le passage de ce sexe au fond de son intimité lui ôtait toute volonté de résister, elle lui donna aussi ...